Culture scientifique > Conférences grand public


Culture, Culture scientifique et humanités

UTLC - Rencontre avec Thierry Jouenne

4 mai 2018

Thierry Jouenne est directeur du laboratoire Polymères, Biopolymères, Surfaces.

Structure de rattachement

DIRECTION DE LA COMMUNICATION
Thierry Jouenne

Thierry Jouenne

Pourriez-vous vous présenter ?

Je suis entré au CNRS en 1986 et je suis depuis janvier 2012 directeur de recherche et directeur du laboratoire « Polymères, Biopolymères, Surfaces » (UMR CNRS 6279). J’ai initialement une formation de microbiologiste, ayant soutenu une thèse en 1985 dans le domaine de la bactériologie des eaux. J’ai par la suite soutenu une seconde thèse en bio physico-chimie. Je suis également co-auteur de plus de 210 publications internationales. Mon expertise est centrée sur les interactions entre les bactéries et les surfaces ainsi que sur l’étude des mécanismes moléculaires qui les gouvernent.



Qu'est-ce qui vous a conduit à travailler sur ce thème de recherche ?

J’ai commencé ma carrière au CNRS en travaillant sur la problématique des bactéries immobilisées artificiellement à des fins biotechnologiques. Je me suis rapidement intéressé à la physiologie de ces micro-organismes immobilisés. Suite à la mise en évidence dans les années 90 de l’existence des biofilms, je me suis naturellement tourné vers l’étude de ces systèmes d’immobilisation naturels.


Quelles sont les caractéristiques d'un biofilm ainsi que son utilité ?

Les biofilms sont des groupes de micro-organismes auto-assemblés enfermés dans une enveloppe polymère autoproduite, et fixés à une surface. On considère aujourd’hui que c’est le mode de vie privilégié des bactéries. Ces biofilms sont impliqués dans un grand nombre d’infections, en particuliers les infections prothétiques. Ils sont aussi essentiels au maintien de l’équilibre de nombreux écosystèmes dont la flore intestinale.


Quelles sont les différentes techniques utilisées en microbiologie pour étudier les biofilms ?

L’étude des biofilms et la compréhension des mécanismes biologiques et physico-chimiques font appel à de nombreuses techniques allant de la biologie moléculaire à l’étude des propriétés de surface des matériaux en passant par la microscopie électronique et la protéomique.


Vous donnez une conférence à destination du grand public dans le cadre de l'UTLC. Comment percevez-vous cela ?

L’objectif d’une telle conférence est, pour moi, de faire découvrir au grand public un monde peu connu (vie sociétale des bactéries), et initier des questionnements.

Publié le 4 mai 2018

mise à jour le 4 mai 2018



Trouver un article

Trouver un article