Culture scientifique > Conférences grand public


Enseignants - Chercheurs, Culture scientifique et humanités

UTLC - Rencontre avec Patrice Lerouge

6 décembre 2019

Patrice LEROUGE, enseignant chercheur à l’université de Rouen Normandie travaille au laboratoire Glyco-MEV sur la production de bio-médicaments dans des plantes.

Patrice Lerouge

Patrice Lerouge

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis enseignant-chercheur à l’Université de Rouen Normandie au département de Biologie, dans le laboratoire Glyco-MEV. J’ai d’ailleurs fait mes études dans cette même université où j’ai effectué un doctorat en Chimie avant d’obtenir une habilitation à diriger des recherches en Biologie délivrée par l’Université de Toulouse. Avant d’être nommé Professeur de Biochimie, j’ai été pendant sept ans chercheur au CNRS à Toulouse dont une année passée en détachement dans un laboratoire américain.


Sur quoi portent vos projets de recherche actuels ?

Actuellement, je travaille sur les bio-médicaments, avec comme aspect principal la production d’anticorps et de protéines vaccinales dans des plantes de tabac pour une utilisation en thérapie humaine. La production dans des plantes est une alternative à la production actuelle dans des cellules animales, procédé efficace mais très coûteux.


Quelle part occupent aujourd'hui les bio-médicaments sur le marché de la santé ?

Les bio-médicaments ont une part de marché dans le secteur pharmaceutique qui s’élève à environ 10 à 15%. Il faut cependant noter que cette nouvelle génération de médicament, basée sur une ingénierie cellulaire, est en constante augmentation.


Les bio-médicaments peuvent-ils être utilisés pour tous les types de traitement et quelles sont leur valeur ajoutée ?

Aujourd’hui, les bio-médicaments sont surtout utilisés dans les traitements anti-cancéreux où ils se montrent très efficaces. Ils sont aussi en développement comme vaccins.


Vous donnez une conférence à destination du grand public dans le cadre de l’UTLC, comment percevez-vous cela ?

Notre laboratoire a toujours été très impliqué dans la médiation scientifique. En effet, il nous semble particulièrement important de lutter contre l’obscurantisme scientifique qui pousse la population à se méfier voire rejeter toute nouvelle avancée scientifique. C’est pour cela que nous organisons régulièrement des conférences, ateliers, visites de laboratoire ou même accueil de groupes scolaires. Nous sommes un service public et nous nous devons donc d’être au service du public.

Publié le 6 décembre 2019

mise à jour le 6 décembre 2019



> 6 décembre 2019 à l'UFR Sciences et Techniques (Mont-Saint-Aignan) : Produire des bio-médicaments dans des plantes

Trouver un article

Trouver un article