Culture scientifique > Conférences grand public


UTLC - Rencontre avec Angela Vella

14 mars 2016

Maître de conférences au Groupe de Physique des Matériaux, Angela Vella est spécialiste de l’interaction laser-matière.
Elle a reçu, en décembre 2015, la Médaille de bronze de l’Institut de Physique du CNRS.

Structure de rattachement

GROUPE DE PHYSIQUE DES MATERIAUX
Angela Vella

Angela Vella

Pourriez-vous vous présenter ?

Titulaire d’un diplôme de docteur obtenu en 2002 à l’université de Naples Federico II, en Italie, je suis maître de conférences au sein du Groupe de Physique des Matériaux (GPM) depuis 2005. Je suis spécialiste de l'interaction laser-matière et des matériaux, et travaille sur la Sonde Atomique Tomographique, une des rares techniques au monde capable de faire des analyses quantitatives à l’échelle atomique et en 3 dimensions, sur des matériaux aussi variés que les métaux et alliages, les semi-conducteurs, les oxydes, les céramiques….



Vous avez contribué au développement de la Sonde Atomique Tomographique. Parlez-nous de votre travail sur ce point.


Avec toute l’équipe d’Instrumentation Scientifique du GPM, nous avons ouvert la sonde à un tout nouveau panel de matériaux. Nous l’avons ainsi étendue aux matériaux mauvais conducteurs de l’électricité, comme les semi-conducteurs. Ainsi, nous avons apporté des arguments supplémentaires à sa commercialisation par l’entreprise française CAMECA.

Que représente pour vous la distinction que vous avez reçue : la Médaille de bronze du CNRS ?

Je ne suis pas faite pour le travail de recherche en solitaire. Ma récompense, je la dédie avant tout à l’équipe d’Instrumentation Scientifique du GPM avec qui je travaille au quotidien. Tous ensembles, nous œuvrons aujourd’hui pour la découverte de nouveaux modes d’analyses, dont l’objectif est de répondre aux questions sur les propriétés optiques et électroniques des matériaux nanostructurés, conducteurs ou isolants. Il nous reste encore beaucoup de choses à comprendre, mon activité de recherche est loin d’être finie.

En tant que Maître de conférences, quel regard portez-vous sur la transmission du savoir et des connaissances ?


Je dispense des enseignements de la première année de licence au doctorat : des cours généraux de physique, de mécanique, d’optique et d’épistémologie des sciences. Il faut constamment adapter son discours, avec une attention particulière portée à la recherche au niveau Master. L’accompagnement des doctorants est également très enrichissant, car ils sont aussi pour nous une force vie de l’activité de recherche.

Vous donnerez une conférence à destination du grand public dans le cadre de l’UTLC. Comment percevez-vous cela ?

J’ai vraiment été honorée par cette proposition. J’ai déjà eu l’occasion de donner des conférences pour des étudiants du lycée (de sections scientifiques) et j’ai ainsi pu me rendre compte de l’exercice complexe que représente la vulgarisation scientifique. Dans le cas de l’UTLC, il s’agit d’une conférence vraiment grand public donc encore  un défi à relever. J’espère réussir à intéresser le plus vaste public et réussir à transmettre mon émerveillement vis-à-vis des découvertes scientifiques et des aventures qui nous attendent.


Publié le 14 mars 2016

mise à jour le 14 mars 2016



Trouver un article

Trouver un article