Culture scientifique > Conférences grand public


UTLC - Les cités du bonheur II - Les cités-jardins, idées politiques et engagement social - 13/09/18

Par Ginette Baty-Tornikian - Chercheuse honoraire, Histoire du patrimoine social de l’architecture du XXe siècle, laboratoire IPRAUS/CNRS Paris-Belleville ; Secrétaire de l’association régionale des cités-jardins d’Ile-de-France.
Animée par Maud Baccara - Chargée de mission développement de l’action patrimoniale à la Métropole Rouen Normandie

 

 

Quelle nature dans ces projets de bien-être pour tous ?

Au milieu du 19e siècle, trois expériences d’urbanisation marquantes sont à la genèse de l’urbanisme. Le Paris haussmannien, qui englobe ses faubourgs et introduit parcs, jardins, bois. Le New-York de Law Olmsted qui créé Central Park avant de construire les habitations et services. Le Barcelone de Cerdà qui rase toute la ville à l’exception de son centre médiéval pour appliquer un plan reproductible.

Ce sont les anglo-saxons qui développent l’urbanisme social. Ebenezer Howard, fondateur du mouvement des cités-jardins, a une vision radicale du bonheur pour l’homme urbain. Dans son ouvrage Les Cités-jardins de demain (1902), il propose de réaliser des cités-jardins autonomes, environnées de “nature” pour urbaniser les villes existantes.

Patrick Geddes, biologiste écossais, complète cette conception. Pour lui, c’est la totalité du vivant qu’il faut penser pour aborder la question des rapports de l’homme, de la ville et de la nature. Il faut penser la ville elle-même comme un organisme vivant.

Ces idées se retrouvent dans les projets de création des villes nouvelles, les réflexions sur l’environnement urbain et la ville durable.

Informations pratiques :

Date de l'évènement : le 13 septembre 2018
à 18h30.
Lieu(x) : Auditorium de la Fabrique des Savoirs - 7 cours Gambetta à Elbeuf

Publié le 19 juillet 2018

mise à jour le 12 octobre 2018



Trouver une actualité

Trouver une actualité