Culture scientifique > Conférences grand public


UTLC - Beaumarchais, de la parade au drame

Par Sylviane Albertan-Coppola - Professeure émérite de littérature française du XVIIIe siècle à l’université de Picardie Jules Verne

 

 

Beaumarchais écrivit d’abord des parades, sur le modèle de la commedia dell’arte, pour le plaisir des gens du monde. Le Sacristain, écrit au retour d’un séjour à Madrid, intermède orné d’airs espagnols, est l’ancêtre du Barbier de Séville (1775). De cet avatar musical et burlesque, la comédie a conservé des chansons et lazzis. Le pari de l’auteur de « ramener au théâtre l’ancienne et franche gaieté en l’alliant avec le ton léger de notre plaisanterie actuelle » est rempli. Créé en 1784, Le Mariage de Figaro remporte une triomphe. En dépit de ses tendances morales et mélancoliques, la pièce reste badine mais dans la préface l’auteur imagine comment la comédie eût pu tourner au drame en donnant un ton sévère et moralisant à la scène où Bartholo refuse d’épouser Marceline autrefois séduite. Ce passage a été retranché par les Comédiens-Français « craignant qu’un morceau si sévère n’obscurcît la gaieté de l’action ». Ce désir refoulé, Beaumarchais va enfin pouvoir l’assouvir à travers le drame qu’il prépare, La Mère coupable (1792), afin de « faire verser des larmes à toutes les femmes sensibles ».
Avec des lectures de la Trilogie de Beaumarchais par Sophie Caritté, Hervé Boudin et Alain Bézu
 

Informations pratiques :

Date de l'évènement : le 7 février 2020
à 17h.
Lieu(x) : Maison de l'Université
Hôtel des Sociétés Savantes
190 rue Beauvoisine
Rouen

Publié le 17 janvier 2020

mise à jour le 27 janvier 2020



Trouver une actualité

Trouver une actualité