Culture scientifique et humanités

Pédagogie et national-socialisme, l'effectivité du message crypté pangermaniste

Histoire

Par Léonore Bazinek - Chercheuse associée - docteure en Études Germaniques et Sciences de l'Éducation, HDR en philosophie à l'université de Rouen Normandie, laboratoire ERIAC
Animée par Philippe Brunet - Enseignant-chercheur à l'université de Rouen Normandie, laboratoire ERIAC

Nous déchiffrons le message du " Mouvement (pan-)germaniste" pour mettre en cause la représentation du national-socialisme comme "nationalisme agressif". De fait, le NS atteste une "conscience de soi de l'esprit allemand" qui aurait "compris le combat contre les Lumières comme problème intimement allemand". D'où ce mouvement toujours trop peu connu qui cherche pour autant dès les années 1770 à renverser la "religiosité" traditionnelle (sigle pour "judaïsme"). Il prend sa tournure radicalement "agressive" en 1919 pour se retirer de nouveau après 1945 et continuer à déployer une influence de manière cryptée ; d'oû l'intérêt majeur de nos analyses.

Entrée gratuite. 

Informations pratiques :

Date de l'évènement : le 9 novembre 2020
18 h 30
Lieu(x) : Maison de l'Université

Publié le 12 octobre 2020

mise à jour le 13 octobre 2020



Trouver une actualité

Trouver une actualité